LES CHACALS HURLENT - - - - - - - - Les chacals hargneux hurlent à la mort ! Ils disent être démocrates mais rejettent le vote du peuple américain, vote qui est la quintessence de la . . . démocratie ! Lisez la première pièce jointe, c’est quelques unes des déclarations de ces renégats qui trahissent la France, qui trahissent l’humanité. Ils refusent de reconnaître leur erreur, leur faute, leur crime, l’accaparement des richesses par une minorité qui désigne le peuple par la ‘’France d’en bas’’ de l’ignoble Raffarin ou ‘‘les sans dents’’ de l’abject Hollande. C’est la mauvaise répartition des richesses qui fera naître la révolution. Voyez la deuxième pièce jointe, c’est une partie de mon courrier à Hollande en 2010. Cette niquedouille, bien sûr n’a pas compris. Je le dis depuis des années, il y a un seul problème en France, c’est le même en Europe et c’est le même dans le monde : la mauvaise répartition des richesses, euphémisme, c’est le vol des richesses par cette minorité qui prétend être l’élite.

 

 


 

 

Titre du Figaro économie

Victoire de Trump: «Le début du chaos commence peut-être aujourd'hui».

Dans le Financial Times :

« La démocratie américaine va être mise à l'épreuve comme elle ne l'a pas été depuis la guerre civile il y a 150 ans. »

Jean-François Robin, économiste chez Natixis

« S'il applique ne serait-ce que la moitié de ce qu'il a prévu, le monde va basculer. »

Anne Sinclair :

« Comme pour le monde entier, comme pour l'Europe », la victoire de Donald Trump est un cataclysme. Le résultat de ce scrutin, c’est « dix Brexit à la fois ». [Source]

Alain Juppé et François Hollande sont sur la même longueur d'onde et mettent en garde les Français :

"Je prends acte de la décision souveraine du peuple américain. Aux Français, je veux souligner tous les risques que la démagogie et l'extrémisme font courir à la démocratie et le caractère vital des choix qu'ils ont à faire"

"Je ne veux pas que l'avenir de la France ce soit le FN et tous ceux qui sont à la remorque de ses idées (...)" (Alain Juppé)

"Des leçons sont forcément tirées de tout scrutin. Nous devons prendre conscience des inquiétudes provoquées par les désordres du monde. Nous devons trouver les réponses, elles sont en nous et doivent être capables de dépasser les peurs tout en respectant nos principes. Ces principes sont notamment la démocratie et le modèle social. Plus que jamais, cette élection nous conduit à prendre nos responsabilités" (François Hollande)

Stéphane Le Foll se prépare à faire la guerre aux Etats-Unis :

"Il y avait déjà eu des conséquences de tirées après le Brexit et une démarche avait été engagée par la France avec l'Allemagne pour renforcer l'Europe de la Défense. Donc c'est un axe qui a été déjà décidé et qui, au vu de ce qui s'est passé, nécessite que l'Europe évidemment, effectivement, se renforce en particulier dans le domaine de sa sécurité et de sa défense"

Quant à Nicolas Sarkozy, c'est encore un numéro de girouette :

"Si j'étais citoyen américain, je voterais pour Hillary" (Le Point, 20 mai 2016)

"L'élection de Donald Trump exprime le refus d'une pensée unique(...) La démocratie, c'est l'écoute des peuples" (Nicolas Sarkozy, le 9 novembre 2016)

Philippe Carhon


 

 

Louis Gaiffe                                                    

Les bartavelles

180, avenue de Gaulle

06700 Saint Laurent du Var                                                   le 29 avril 2011                      

tel : 04 93 26 02 13 - 06 09 15 81 60                                                     

mail : louis.gaiffe@free.fr                

                                                            

                                                   Monsieur François Hollande

                                                   Conseil général

                                                   9 rue René et Emile Fage

                                                   19005 TULLE Cedex

  

 

                                                Monsieur.

 

  

J’ai vu votre départ à la course pour 2012 et vos propositions. Elles vont dans le bon sens mais sont plutôt faiblardes. 

Je joins mes idées que j’ai proposées lors des discussions sur les retraites qui ne sont qu’un des problèmes de la France. 

Ce qui suit représente les propositions que j'avais faites au député local Lionnel Luca. Il m'a répondu en 4 lignes qui signifiaient que j'étais un âne et n'a pas agréé ma demande d'entretien.  

Ce que je propose est la solution de tous les problèmes, du déficit à la paix sociale, le reste, écoles, crèches, chômage, dépendance, . . . . disparaîtrait.

 Ne craignez pas de faire fuir les riches ! Ils ne fuiront pas.   

 

Salutations républicaines. 

 

                                                                 L. Gaiffe. 

 

 

 

Le  5  mai 2010 par courriel 


Le grave problème des retraites se trouve, un peu, dans le système de retraites par répartition quand le nombre de cotisants devient inférieur à celui des retraités. 

Un petit peu dans les régimes complémentaires dont la porte n’est pas grand’ ouverte ! 


Un petit peu dans le déficit de la retraite sécu ! 


Un petit peu dans le système de redistribution . . . .


Mais le problème des retraites vient comme le problème des bas salaires et de la pauvreté, essentiellement de l’injuste répartition des richesses.


Exemple : sans vouloir mettre « en joue » les grands patrons, vedettes, sportifs qui, en revenus globaux reçoivent plusieurs millions et dizaines de millions par an en traitement, jetons de présence, actions gratuites, stocks options, avantages divers auxquels s’ajoutent les revenus financiers et les  . . . trafics en bourse ou autres marchés, prenons ensemble tous ceux qui ont 50 000 € et plus mensuels, il y en a environ 60 000 en France :

 

Enquête La croix : Au total, récapitule l’étude, les très hauts revenus représentent 1 % de la population mais perçoivent 5,5 % des revenus d’activité, 32 % des revenus du patrimoine et 48 % des revenus exceptionnels déclarés. Un bémol à ces résultats : ils ne prennent pas en compte les effets de la crise financière puisqu’ils portent sur 2004-2007, période particulièrement euphorique sur les marchés.  

 

Avec une règle progressive de 50 000 aux plus hauts revenus, il serait «normal » de reprendre une moyenne de 20 000 € soit 60 000 multipliés par 20 000 donnent 1 200 000 000. 

Un milliard 200 permettrait d’augmenter de 200 € mensuels les ressources de 6 millions de personnes aux bas salaires ou pauvres.

C’est exactement pareil pour les retraites, les personnes qui touchent les plus gros salaires touchent ensuite les plus grosses retraites avec les mêmes écarts, l’exemple ci-dessus se répète à l’identique.

Augmenter l’âge de la retraite donnera un nombre de chômeurs égal au nombre de postes non libérés.

Augmenter les cotisations sur les salaires et sur les employeurs n’est possible qu’en mathématique, pas en réalité.

 

Le seul moyen, c’est établir une justice sociale, disposer une juste répartition des richesses (promesses non tenues des candidats . . . .), c’est mal vu des possédants même d’un premier ministre qui séparait fermement la France d’en haut de la France d’en bas.


Comme ni 1789, ni 1906, ni 1936 n’ont réussi, c’est aux gouvernants de la décider et de la faire. Les gouvernants sont le gouvernement et les parlementaires.


La solution une taxe spéciale sur les hauts revenus

 

L. Gaiffe.

Louis GAIFFE
180, avenue de Gaulle
06700 SAINT LAURENT du VAR                           le 26 mai 2010
Tél 04 93 26 02 13 - 06 09 15 81 60
Email louis.gaiffe@free.fr

 
                                                          Monsieur Lionnel Luca
                                                          Député de la Nation
                                                          14, rue Jean-Raimond Giacosa
                                                          06800 Cagnes sur mer
 

                                                       Monsieur le Député.

Les retraites



Reculer l’âge de la retraite, allonger le nombre d’annuités. . . c’est faire payer aux classes populaires le coût de la retraite à 60 ans ! 

Abroger la retraite à 60 ans est aussi stupide que l’avoir instaurée. Pour récupérer ce qu’elle a coûté, c’est à 73 ou 74 ans qu’il faudrait fixer l’âge de départ en retraite. 

J’ai bien du mal à comprendre les déclarations des ministres comme : « Les gens vivent plus longtemps, il faut qu’ils restent plus longtemps au travail » Woerth, « C’est la démographie qui est la cause, nous règlerons le problème des retraites par la démographie » Bertrand !


Le modernisme et les progrès dans la santé doivent (auraient dû) amener un abaissement de l’âge de la retraite et non pas l’inverse, ça c’est pour Woerth ; la démographie ne concerne pas la durée de vie mais l’état quantitatif d’individus, ça c’est pour Bertrand.

Voilà deux inepties qui méritent bonne place dans un bêtisier.

Pour sortir de cette impasse il faut décider une meilleure répartition des richesses. Il y a en France la même différence de richesse entre le peuple et la France d’en haut que celle qui existait au moyen âge entre les gueux et la noblesse. 

Les 2 pages jointes sont mes propositions que je vous ai adressées en courriels que vous n’avez peut-être pas vus, votre boite était pleine. Tout le reste est cautère sur jambe de bois. 

Veuillez croire, Monsieur le Député en mon indéfectible considération. 


 
                                                                          L. Gaiffe.

 

 

Louis GAIFFE

180, avenue de Gaulle

06700 SAINT LAURENT du var                             le 7 juin 2010
Tél 04 93 26 02 13 - 06 09 15 81 60
Email louis.gaiffe@free.fr

 

                                                             Monsieur Lionnel Luca
                                                             Député de la Nation
                                                             14, rue Jean-Raimond Giacosa
                                                             06800 Cagnes sur mer



 
                                                           Monsieur le Député.



 Les retraites suite sans fin.

 

Non, ho que non ! Je n’ai pas oublié le problème de la retraite par répartition !

Regardez mon message du 5 mai 2010 à 18 h 24 que je reproduis ci-après, page 3, il ne vous a pas été transmis par les personnes que vous aviez chargées de traiter les mails, je répondais à votre blog qui demandait des idées et des solutions. Aussi je vous communiquais sans retard  mes réflexions qui dataient de longtemps et vous auriez constaté que je place en tête des problèmes actuels des retraites celui de la

                                retraite par répartition.


Avez-vous vu mon courrier du 28 mai 2010 sur les 4 avancées sociales du 20ème siècle ?

Non, vous ne l’avez pas lu, vous n’auriez pas écrit ce que je viens de lire dans le vôtre du 1er juin que je reçois à l’instant. 

 En tête de la 2ème page de ce courrier je vous disais : 

« Le quatrième cas : la retraite à 60 ans est-elle une erreur ? Elle aurait dû être une avancée sociale sublime ! Elle aurait dû mais elle peut encore l’être grâce à vous, vous les députés.

Je ne crois pas que ce soit une erreur en elle-même, l’erreur c’est de ne pas l’avoir financée car ce qui était certain, c’est qu’avec le boom des naissances des années d’après guerre le problème des retraites devait survenir obligatoirement, la retraite par répartition ne pouvait que subir l’inversion inexorable entre les cotisants et les retraités. »

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         

Vous saurez aussi, (je n’ai osé vous l’écrire de peur de paraître prétentieux), au début des années 70, à l’école des cadres du Crédit Lyonnais, j’étais alors le plus jeune inspecteur sorti du rang, on m’avait donné à étudier la «  démographie  et la banque » et j’ai fait plusieurs conférences. Le problème était plus dirigé vers le financement de l’installation des jeunes du baby boom, le Crédit Lyonnais prêtait de l’argent à l’étudiant qui ne remboursait qu’après son installation professionnelle. 

J’avais poussé le problème jusqu’à celui actuel et je disais alors qu’inexorablement l’âge du départ en retraite diminuerait.


C’est vous qui oubliez l’immense progrès des techniques de ces quarante dernières années (et de la médecine) qui pèse beaucoup plus fort que le rapport  retraités sur cotisants, malheureusement le progrès a profité à l’enrichissement des riches au détriment des pauvres qui sont de plus en plus nombreux et de plus en plus pauvres.


Et je ne veux pas parler des scandales des hauts revenus ou avantages qui fleurissent sur certains journaux dont j’ai vu les titres à Orly sud. 

Mardi 8 juin j’étais à Paris pour, bien sûr, mes affaires judiciaires, j’ai bien marché 4 ou 5 km, la moitié dans les couloirs de la RATP, l’autre moitié sur les trottoirs, j’ai croisé de nombreux mendiants de tous âges, certains éclopés gravement qui mériteraient plus de la République et de la démocratie. Ce n’est pas que la pauvreté, c’est aussi la misère, c’est honteux. 

Je vous demandais de me recevoir pour en parler, c’est un peu tard puisque le résultat officiel est pour bientôt, ce sera un échec d’après ce que j’entends à la télé, il s’agit toujours essentiellement de préserver les riches et de répartir la charge sur la masse du peuple d’en bas.

Méfiez-vous, la France d’en haut ne vous donne pas toujours les données des problèmes.


Veuillez croire, Monsieur le Député, en ma parfaite considération. 

 
  
                                                                          L. Gaiffe.


<a href="http://referencementsitegratuit.page-internet.net" title="referencementsitegratuit.page-internet.net">référencement gratuit</a> - <a  href="http://yes-messengers.yesrencontre.com" title="yes-messengers.yesrencontre.com">yes messenger</a> - <a  href="http://rencontre-tchatchewekiss.softgratuit.eu" title="rencontre-tchatchewekiss.softgratuit.eu">tchatche</a> - <a  href="http://rencontre-entreinfideles.softgratuit.eu" title="rencontre-entreinfideles.softgratuit.eu">rencontre entre infidèles</a><br><a  href="http://rencontre-femmeronde.softgratuit.eu" title="rencontre-femmeronde.softgratuit.eu">belles rondes</a> - <a  href="http://rencontre.yes-messengers.eu/cougar-messenger.html" title="rencontre.yes-messengers.eu/cougar-messenger.html">cougar suisse</a> - <a  href="http://voix-formation.com" title="voix-formation.com">certification voix</a> - <a  href="http://rencontre-asiatique.softgratuit.eu" title="rencontre-asiatique.softgratuit.eu">rencontre asiatique</a>