Gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple, Liberté d'expression - c'est un droit garanti par la constitution !

 

 

« Gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple »

 

Le principe de la République, stipulé à l’article 2 de la Constitution, est un copier/coller de la définition que ; dans un de ces célèbres discours ; dont, pardonnez-moi, j’ai oublié néanmoins la date et le nom ; Abraham Lincoln a donnée de la démocratie :

 

« La démocratie, c’est le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple. »

 

C’est, c’est vrai, la définition parfaite de ce que doit être en théorie, en théorie, une véritable démocratie.

Cependant, dans la triste réalité en pratique dans tous les pays, sans exception, qui, dans les textes, se présentent comme une démocratie, un despotisme plus ou moins exacerbé et visible ; voire carrément revendiqué ; y a été substitué, un despotisme dans lequel l’intérêt général (c'est-à-dire les intérêts et les aspirations du peuple, l’intérêt public) a été remplacé par les intérêts personnels des individus qui exercent le pouvoir et les intérêts de ceux qui les mettent en place, ces individus.

C’est la raison pour laquelle, Oscar Wilde ; qui lui aussi avait le sens de la formule ; a dûment retoquer, à la fin du 19ème siècle,  la définition de Lincoln, à savoir qu’il en a inversé le sens en y remplaçant pourtant qu’un mot :

 

« La démocratie, c’est l’exploitation du peuple, par le peuple et pour le peuple »

 

Oui, c’était déjà pas mal.

Toutefois, étant donné que le degré est tel, désormais, dans cette substitution, à l’intérêt public, des intérêts privés de la caste au pouvoir, qu’il convient de modifier davantage que cela le contenu de cette définition, le principe d’un pays, la France, qui n’a plus rien d’une république, si ce n’est, d’une part, le faste et l’apparat des cérémonies officielles, et d’autre part, la Garde républicaine ; le corps, l’institution qui symbolise le fait que, dorénavant, la seule et unique préoccupation des élus du peuple* et des hauts fonctionnaires, est de profiter encore du système le plus longtemps possible, les hauts salaires et les avantages en nature de toutes sortes et en tous genres qu’ils s’octroient et se votent, sans parler bien sûr des pots de vin :

 

« Exploitation du peuple, par et pour les élus du peuple »

 

 

*hormis les élus des toutes petites communes : pour eux, exercer leurs fonctions publiques est un sacerdoce qui, à l’inverse des nantis du pouvoir, leur fait perdre de l’argent et leur ajoute des corvées.  

 


Voilà la vraie personnalité du trou du cul de l'Elysée Emmanuel Macron

 

On le savait un peu outrancier et très provocateur. Chacun garde en mémoire ses saillies pour le moins inappropriées, voire insultantes, à l’égard des Français. Beaucoup seraient, à ses yeux, des fainéants et beaucoup d’autres des illettrés. Nous avions compris qu’une grande partie du peuple de France était constituée de gens qui « ne sont rien » alors que les autres, dont l’origine de la richesse demeure floue, seraient ceux qui réussissent, constituant une élite supérieure, privilégiée et tête de cordée.

On l’avait découvert, en certaines circonstances, parfaitement désinvolte et vaniteux, en d’autres moments vraiment puéril ou, du moins, d’une audace extravagante. Qui ne se souvient de sa déclaration selon laquelle il prétendait incarner une présidence jupitérienne.

On découvre, aujourd’hui, qu’Emmanuel Macron est incompétent, manipulateur et dénué de respect.

Son attitude et ses comportements, autant que le corps de sa politique, sont la cause essentielle de la mauvaise passe dans laquelle se trouve notre pays aujourd’hui. Depuis Giscard, tous ont mené, peu ou prou, la même politique qui, sur le baromètre de leur option anti-souverainiste, a mesuré un degré d’européisme quasi semblable avec une propension grandissante à l’hyperlibéralisme.

Pourtant, aucun de ses prédécesseurs ne s’était trouvé dans la situation qui est la sienne aujourd’hui et qui installe le pays dans une problématique d’instabilité inédite et dangereuse. Depuis quatre mois, à 19 reprises, et sans que ce chiffre soit l’ultime marque d’une effervescence qui est au contraire loin de l’essoufflement, un mouvement social d’une ampleur inégalée se propose de combattre les injustices dont notre société surabonde.

Après les avoir minimisées sinon niées, face à la force de l’évidence et de la démonstration, celui qui se voulait Jupiter s’est montré, tel Louis XVI, prêt à toutes les concessions pour préserver sont trône. Dès décembre, il a ouvert les vannes financières, répandant « un pognon de dingue » qui ne suffit pas à effacer la somme des injustices qui, si elles sont évidemment d’ordre pécuniaire, n’en ont pas moins d’autres facettes souvent écrasantes.

Faible donc, mais aussi manipulateur, car malgré le niveau d’incompétence qui a conduit à un usage désastreux du pourtant remarquable appareil de maintien de l’ordre dont dispose la France, il réussit presque à discréditer le mouvement aux yeux de l’opinion. En ne ciblant pas, dès le début, les vrais casseurs, les Blacks Blocs, venus de toute l’Europe pour enclencher un mouvement qu’ils espèrent irrésistible et qu’ils souhaitent dévastateur, Emmanuel Macron a commis une faute politique grave.

Cependant, « chassez le naturel et il revient au galop ». Ce Président, qui un jour, dans un accès d’orgueil sans égal, avait mis au défi ses adversaires démocrates « d’aller le chercher là où il était », s’est trouvé obligé de baisser la voilure de son extrême arrogance pour se protéger d’une vindicte grandissante qui, un samedi de novembre 2018, le menaça jusque dans sa rue.




 

Louis Gaiffe

180, avenue de Gaulle

06700 Saint Laurent du Var                                                      le 16 mars  2015 

tél : 04 93 26 02 13 -   06 09 15 81 60

louis.gaiffe@gmail.com

 

Dis Cazeneuve, tu as fermé mon trois fois depuis février 2014 mon site sans aucun jugement, sans aucune décision judiciaire. Encore dernièrement mon site a été bloqué par le fournisseur d’accès sur la simple demande d’un OPJ, le capitaine Pierre Pénalba, antenne PJ de police de Nice, caserne Auvare, 28 rue de Roquebillière 06300 Nice, soit sur ton ordre puisque tu es le premier flic de France. 

Mais mon site n’a rien à voir avec le terrorisme, pour en interdire l’accès c’est comme pour interdire la parution de Match ou du Monde, il te faut une décision de justice, tu n’es pas au KGB ou à la Stasi et nous ne sommes pas en Argentine !

Je ne peux déposer une plainte contre toi car les crapule des gouvernements de gauche comme de droite sont protégés par la CJR, il me faut me rabattre sur le capitaine de police Pénalba qui n’est que le soldat qui a obéi aux ordres du général félon.

                                                                                                 L. Gaiffe


 

Louis Gaiffe                                                   LRAR 1A 095 613 1404 5

Les bartavelles

180, avenue de Gaulle

06700 Saint Laurent du Var

tél : 04 93 026 02 13 – 06 09 15 81 60

mail : louis.gaiffe @gmail.com

                                               au

                                                                        Procureur de la République
                                                                        du tribunal de grande instance de Nice

 

PLAINTE AVEC CONSTITUTION DE PARTIE CIVILE

 

Vu le préambule de la Constitution ;

Vu la loi du 29 juillet 1881 ;

Vu les articles 432-1 et 2 du code pénal ;

Vu l'article 85, du code de procédure pénale.

 

Je soussigné Louis Gaiffe, domicilié les bartavelles 180, avenue de Gaulle 06700 Saint Laurent du var, de nationalité française, retraité, né le 19 août 1941 à Choisy le roi 94600 de Germain et Fleur Judith,

dépose plainte et me constitue partie civile

                                         contre

                                                                Georges Gutierrez

                                                                Procureur de la République au TGI Grasse

 

Pour les faits et actes suivants :

Lors d'une garde à vue le 9 mars 2015, à l'antenne de PJ ce Nice, caserne Auvare, le capitaine de police Pierre Penalba déclara que Georges Gutierrez, procureur de la République de Grasse, lui avait donné l'ordre de faire bloquer, par le fournisseur d'accès à Internet, la diffusion de son blog enregistré sous référence : www.louis-gaiffe.e-monsite.com.

Pour l'infraction suivante :

La liberté de diffusion sur internet est un droit fondamental garanti par la constitution dont le préambule renvoie directement et explicitement à la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen du 26 août 1789 : Art. 11. La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.

 

Ce droit fondamental est confirmé par la Loi du 29 juillet 1881, dite loi sur la liberté de la presse : Article 1 L'imprimerie et la librairie sont libres.

Dès lors seule une loi peut permettre à quiconque, fût-ce un procureur de la République ou un ministre de l'Intérieur, d'interdire la publication de quelque site que ce soit !

C'est exactement ce que détermine a contrario la loi du 13 novembre 2014. A l'évidence mon site n'est nullement concerné par le terrorisme ni par la pornographie.

Dès lors le blocage sans décision judiciaire le décidant, d'un site non concerné par la loi du 13 novembre 2014, est un abus de droit visé et réprimé par le code pénal :

Article 432-1 Le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique, agissant dans l'exercice de ses fonctions, de prendre des mesures destinées à faire échec à l'exécution de la loi est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende.

Article 432-2 L'infraction prévue à l'article 432-1 est punie de dix ans d'emprisonnement et de 150 000 euros d'amende si elle a été suivie d'effet.

 

Pour un préjudice qui sera chiffré ultérieurement :

Du point de vue matériel il est représenté par la perte d'informations contenues en tant que sauvegarde dans mon blog et non dans mes archives ;

Quant au préjudice moral, il est clair que ma réputation sera entachée gravement par toutes les personnes qui constateront sur Internet que Louis Gaiffe est pour le moins suspecté de terrorisme ou de pornographie car, dès la sortie du décret d'application de la loi du 13 novembre 2014, son blog a été interdit d'accès.

Fait à Saint Laurent du Var le 26 mars 2015.

L. Gaiffe


<a href="http://referencementsitegratuit.page-internet.net" title="referencementsitegratuit.page-internet.net">Referencement gratuit</a> - <a  href="http://www.hinnoya.com" title="hinnoya.com">Jahia lyon</a> - <a  href="http://www.businessetcomedie.com" title="businessetcomedie.com">formation prise de parole</a> - <a  href="http://www.cliniqueveterinairedescoquelicots.com" title="cliniqueveterinairedescoquelicots.com">urgence vétérinaire yvelines</a><br><a  href="http://www.rtv-voyance.com" title="rtv-voyance.com">avenir carte</a> - <a  href="http://www.shopeliquide.com/catalog.html" title="shopeliquide.com/catalog.html">e liquide d lice</a> - <a  href="http://enlevement-epave-gratuit-grandlyon.com/" title="enlevement-epave-gratuit-grandlyon.com/">epaviste gratuit rhone</a> - <a  href="http://telecharger-yesmessenger.softgratuit.eu" title="telecharger-yesmessenger.softgratuit.eu">inscription yes messenger</a>