Liberté de la presse - Information à tous fonctionnaires et à tous fournisseur d'accès français et européen

 

Louis Gaiffe                                                                                                 

180, avenue de Gaulle

06700 Saint Laurent du Var                                             le  14 janvier 2019                             

tél : 04 93 07 31 20 - 06 09 15 81 60   

mail : l.g007crime@gmail.com

www.louisgaiffe.fr

 

                                              Les raisons de la colère

 

Il faut solutionner les vrais problèmes, le RIC est tout à fait secondaire, voici en noir souligné quelques exemples donnant raison aux Gilets jaunes et en rouge trois des premières mesures à prendre en urgence.

 

Une partie de la France d’en haut rejette en bloc les Gilets jaunes et s’inquiète d’un éventuel retour de l’ISF. Aux antipodes de la France périphérique, ces classes possédantes qui roulent en Jaguar vivent de plain-pied dans la mondialisation, ont un seul but : faire payer le peuple, la populace comme ils l’appellent !

 

Suivent quelques uns des cas les plus représentatifs des très nombreuses pratiques frauduleuses des gouvernements depuis bientôt un demi-siècle :

 

A la demande des nantis, pour faire entrer les immigrés en concurrence avec les ouvriers français, (pour faire baisser les salaires), le rapprochement familial est légalisé. De plus tous ces étrangers dont l’immense majorité est musulmane, bénéficient immédiatement de tous les avantages sociaux, y compris un tapis de prière pour chaque ouvrier chez Renault.

 

Autoroutes : elles devaient au bout de 30 ans revenir en domaine public soit être gratuites. Le gouvernement s’est avec ses ‘’copains’’ qui ont acheté les autoroutes très cher mais avec l’accord d’avance de la liberté d’augmenter les tarifs. Elles distribuent un milliard et demi de dividendes à ses actionnaires qui sont essentiellement des nantis.

 

Tous les incapables, les fainéants qui sortent de l’ENA  et des grandes écoles sont placés à vie dans les postes les plus lucratifs comme inspecteurs des finances, haut fonctionnaires, membres du conseil d’état, cadres des sociétés nationales, certains arrivent premier ministre et même président. Simple exemple de gabegie, les plus hautes rémunérations de Bercy sont perçues par les cadres supérieurs de la Direction générale des finances publiques (DGFIP), lesquels touchent une moyenne de 202 000 euros par an, contre 175 000 pour ceux du contrôle budgétaire, en tout ils sont plus de 200.

 

Les sociétés du CAC 40 soit celles qui appartiennent aux plus riches, ont en 2018, distribué 58 milliards de dividendes à leurs actionnaires tous nantis, Total avec ce qu’elle tond sur le dos peuple, a versé 10 milliards aux actionnaires, on n’y trouve pas de Gilets jaunes.       

 

Le gouvernement tient dans sa main les syndicats avec les subventions qu’il distribue, aucun n’a pris cause pour les Gilets jaunes ni ne les a assurés de sa bienveillance. Quelle occasion manquée ! Non, non c’est une nouvelle preuve de leur trahison.

 

La presse et les médias nationaux sont tous aux mains des grandes fortunes qui ont placé Macron, aussi visent-ils à monter la population contre les Gilets jaunes par non seulement des informations erronées ou inexactes mais par de véritables mensonges.

 

Taxer les carburants est une escroquerie du gouvernement qui veut remplir ses caisses pour compenser ce qu’il se partage avec les plus riches. L’incidence de la consommation française de carburants n’est qu’à peine 1/100 000ème , (un cent millième) de la pollution globale mondiale : Les 15 plus gros navires commerciaux brulent plus de fioul que toutes les voitures du monde.

 

Récemment, des échanges de mails rendus publics entre hauts fonctionnaires et conseillers du Président de la République ont révélé que les hausses des prix des carburants étaient prévues déjà depuis 2016 et qu’en réalité, il n'a jamais été question de préserver l'environnement, mais de conforter le budget. Peu de médias ont osé en parler.

 

1)         Dissolution de l’Assemblée nationale. Les députés LREM godillots doivent être éliminés !

 

Tout d’abord ‘’les consignes de vote’’ que les partis donnent à leurs parlementaires sont 100 % contraires à l'article 27 de la Constitution. Le fait que les députés LREM se soient engagés, par écrit qui plus est, à ne jamais voter une proposition d'un autre groupe parlementaire et à ne jamais discuter une proposition du gouvernement est encore plus contraire, ledit article 27, alinéa 1, fondé sur le fait que chaque député représente non pas les personnes de sa circonscription, mais le peuple entier (d'où l'intitulé officiel des députés « député de la Nation ») étant ainsi rédigé : <<Tout mandat impératif est nul. >>

 

Et, en outre, l'engagement à ne jamais discuter une proposition du Gouvernement emporte aussi pour ces membres du Parlement (pouvoir législatif) qui se soumettent ainsi à la volonté dictée par le pouvoir exécutif, une violation du principe constitutionnel de la séparation des pouvoirs, et pareillement pour le Gouvernement et pour Macron, ce qui, dès lors, emporte normalement que ces députés, le Gouvernement et Macron sont démissionnaires d'office.

 

Néanmoins, c'est le Président de la République qui est seul juge de l'état de démissionnaire d'office, tant d'un membre du Gouvernement que du Président de la République, c'est l'Assemblée nationale qui juge des demandes de radiation d’un député. Alors comme la procédure de radiation est individuelle, un à un les députés LREM ne seront jamais radiés par l'Assemblée nationale, LREM y ayant la majorité absolue. À l'inverse, si tous ces jeanfoutres étaient jugés via une saisine unique les visant tous, dès lors que tout députe visé par une demande de radiation ne participe pas au vote sur cette radiation, tous les députés LREM seraient exclus du vote sur leur radiation, en cas de saisine unique les visant tous, et là oui les autres députés pourraient les radier.

 

Il s’en suivra obligatoirement une nouvelle élection législative démocratique cette fois.

 

2)         Mise en accusation article 68 de la constitution de Macron s’il ne démissionne pas. De toute façon il sera jugé et incarcéré avec comme complices tous les membres du gouvernement, les élus LREM et tous ceux qui ont participé ou financé la campagne électorale.

 

3)         Sortir de l’Europe. Une fois mis en ordre ce qui précède, il faut se libérer du carcan qu’est l’union européenne. L’union actuelle doit disparaître, elle a été créée pour mettre les peuples sous le joug, elle commande les Nations par des dirigeants non élus par le peuple mais sous la coupe de ce qu’on appelle le nouvel ordre mondial et sa filiale Bilderberg où sont passés une quantité de dirigeants européens dont Philippe, Macron !

 

 La réalisation de ces trois mesures évitera celle-ci :

Malgré ce qui précède,

 

Macron par ses réactions morbides, notamment demander à ses médias affidés de diminuer dans leurs annonces l’importance  des manifestations des gilets jaunes et de toujours mettre en avant les destructions par les ‘’casseurs’’ mais aussi et surtout dépêcher dans les manifestations des policiers déguisés en casseurs pour dénigrer les gilets jaunes, jette de l’huile sur le feu. Il ne cherche pas l’apaisement, il veut monter le reste de la France contre les Gilets jaunes.

 

Autre attitude de scélérat, de cet agent de l’étranger, de ce suppôt du nouvel ordre mondial,  est l’augmentation de salaire qu’il a donnée aux policiers après moins d’une journée de réclamations, par laquelle il veut garder la force publique de son coté, il a eu la trouille de sa vie. Curieusement les flics qui se disaient à bout de force, exténués, proches du burnout frétillent comme des gardons, dès l’annonce plus aucun n’est fatigué. Ces serviteurs de la loi vont-ils encore une fois trahir le peuple comme l’a fait la police de Vichy ? La loi France non seulement autorise  mais dicte aux fonctionnaires de désobéir à un ordre manifestement illégal ; est-il légal de tirer à la tête au flash-ball les citoyens manifestant pacifiquement.      

 

Que fait et que pense le reste de la France ? C’est curieux mais typique de cette France qui a suffisamment pour vivre, demande-elle à Macron de donner satisfaction aux manifestants de la faim, non elle demande la fin des manifestations, elle demande aux gilets jaunes de stopper leurs revendications. Les nantis ont même participé à la cagnotte pour les policiers, il est aisé de le constater avec le créateur, le lâche Muselier, qui ne voulait pas s’intéresser aux policiers mais contrer la cagnotte ouverte pour le boxeur. Là  aussi c’est tenter de décrédibiliser l’action des Gilets jaunes, faire croire que la majorité des Français serait contre les Gilets jaunes.     

 

Macron ne comprend pas qu’ainsi il appelle lui aussi à l’insurrection ?                           

 

Ça va être pire quand les Gilets jaunes auront compris que le grand débat national n’est qu’une entourloupe, un piège à cons dans lequel Macron veut les faire tomber. Il pense les endormir en quelques mois, il remettra les taxes comme il l’a déclaré : ‘’Je ne changerai pas de politique ‘’,  ‘’ en aucun cas je ne changerai’’ a-t-il dit.

Si Macron veut vraiment la paix sociale, les Gilets jaunes doivent obtenir, à l’image de l’abolition des privilèges du 4 août 1789, la suppression  de l’augmentation  des taxes sur les carburants d’octobre 2018 et bien sûr en rester là !

 

                                                           

La liberté de diffusion sur internet est un droit fondamental garanti par la constitution dont le préambule renvoie directement et explicitement à la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen du 26 août 1789 : Art. 11. La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.

 

Dès lors seule une loi peut permettre à quiconque, qu'il soit procureur de la République ou ministre de l’Intérieur, d’interdire la publication de quelque site que ce soit ! C’est exactement ce que détermine la loi du 13 novembre 2014. A l’évidence mon site n’est nullement concerné par le terrorisme. 

Ce droit fondamental est confirmé par la Loi du 29 juillet 1881, dite loi sur la liberté de la presse : Article 1 L'imprimerie et la librairie sont libres. 

Dès lors le blocage sans décision judiciaire le décidant, d’un site non concerné par la loi du 13 novembre 2014, est un abus de droit commis tant par le fonctionnaire que par le fournisseur d'acccès, abus qui est visé et réprimé par le code pénal : 

Article 432-1 Le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique, agissant dans l'exercice de ses fonctions, de prendre des mesures destinées à faire échec à l'exécution de la loi est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende. 

Article 432-2  L'infraction prévue à l'article 432-1 est punie de dix ans d'emprisonnement et de 150 000 euros d'amende si elle a été suivie d'effet. 

Le fonctionnaire a non seulement la possibilité mais l’obligation de ne pas se conformer à cette instruction illégale :  

Loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires. Loi dite loi Le Pors. 

Article 27 Les fonctionnaires ont le devoir de satisfaire aux demandes d'information du public dans le respect des règles mentionnées à l'article 26 de la présente loi. 

Article 28 Tout fonctionnaire, quel que soit son rang dans la hiérarchie, est responsable de l'exécution des tâches qui lui sont confiées. Il doit se conformer aux instructions de son supérieur hiérarchique, sauf dans le cas où l'ordre donné est manifestement illégal et de nature à compromettre gravement un intérêt public.

Il n'est dégagé d'aucune des responsabilités qui lui incombent par la responsabilité propre de ses subordonnés.

En France, pays que l’on dit être celui des droits de l’homme, magistrats et les forces de sécurité ne reculent devant aucun abus de droit. Sans vergogne, les donneurs d’ordre violent les lois par des ordres que les subalternes exécutent servilement.

Le fournisseur, qu'il soit français ou européen, peut et doit opposer un refus à une réquisition qui viole droit fondamental et loi, nous sommes . . . encore . . . en démocratie. 

Concernant la violation des droits fondamentaux, un des exemples les plus inhumains a été la collaboration en 40, la compromission des magistrats qui  prêtèrent  serment à Vichy et les forces de sécurité qui envoyèrent les citoyens français de religion juive griller dans les camps, avec l'aide de sociétés françaises et européennes dont la SNCF pour le transport.

De la même façon maintenant les magistrats et les forces de sécurité, les affidés de ce gouvernement pourri, cherchent à museler le citoyen qui dénonce la turpitude des politiques : faire passer les actes d’islamophobie ou de soi-disant racisme comme l’élément à pourchasser. Le gouvernement tente de cacher sa trahison : livrer la Patrie à l’Islam et faire de la France un état islamique.

Pour tomber si bas dans un tel arbitraire, il faut que magistrats et forces de sécurité soient parjures, il faut qu’ils soient pervers !  

 


 

 

Louis Gaiffe                                                                                                 

180, avenue de Gaulle

06700 Saint Laurent du Var                                           le 24 décembre 2018

tél : 04 93 07 31 20 - 06 09 15 81 60        

mail : l.g007crime@gmail.com

www.louisgaiffe.fr                                                  

                                                     Radio France

                                                     116 avenue du Président Kennedy
                                                      75220 Paris Cedex 16 

 

                                               Messieurs                 

 

Un olibrius a osé, au sujet de : Quelques manifestants ont aussi reproduit le geste controversé de la "quenelle" dire et vous avez publié :

 

"La 'quenelle' est une nouvelle version du bras d'honneur qui vise les puissants, les riches et surtout les juifs. C'est un geste antisémite", analysait Jean-Paul Gautier, historien et auteur du livre La Galaxie Dieudonné, en 2013.

 

Proférer une telle idiotie démontre un manque de connaissances en général et un manque de connaissances de  la Galaxie Dieudonné.

 

Je peux non seulement déclarer cela mais le justifier pleinement car ces paroles, elles sont de mon fils Germain, il les adressait à Valls qui manifestait publiquement sa haine envers Dieudonné :

 

Lorsque le dos argenté qui parraine l’Atelier de chansons potaches, oui celui-là  même, l’odieux mais néanmoins fort sympathique bamboula que la plupart d’entre vous connaissent sous l’état civil que notre merveilleux, très compétent et pas du tout haineux Premier Ministre cite souvent avec son fort accent Catalan pour spécifier combien il le porte dans son cœur : « aime Bala, aime Bala. »

 

Je peux aussi vous assurer, car je connais personnellement Dieudo, que la quenelle ne visait que les  politiques, les ‘’puissants, les banquiers . . . les pourris et pas du tout les juifs !  

 

Publier de tels ragots détermine chez vous une piètre qualité et votre asservissement à la caste dirigeante, à ce qu’on appelle la macronie.

 

Salutations réservées

                                                  L. Gaiffe

  

https://www.bing.com/videos/search?q=la+quenelle+signification&view=detail&mid=47C47FE8F75D7AFBE68347C47FE8F75D7AFBE683&FORM=VIRE

C’est parce qu’il existe des médias comme vous que j’appelle à l’insurrection www.louisgaiffe.fr/


  

Louis Gaiffe              

180, avenue de Gaulle 

06700 Saint Laurent du Var                                    le 22 janvier 2019       

tél : 04 93 07 31 20 - 06 09 15 81 60        

mail : l.g007crime@gmail.com

www.louisgaiffe.fr

 

                                                      Radio France 

                                                      116 avenue du Président Kennedy
                                                      75220 Paris Cedex 16 

 

                                                                       Messieurs  

 

Vous n’avez pas répondu à mon courrier du 24 décembre 2018, pourtant sa teneur demandait que vous rétorquiez à mes accusations et la simple correction l’exigeait. 

Je mettais en doute votre honnêteté et votre honneur car vous publiiez des ragots !  

Peut-être n’avez-vous rien à objecter ? 

Vrai vous êtes une société d’état, vous appartenez à la France pas au gouvernement, tâchez d’être objectifs. 

Je vous propose de faire amende honorable et de publier le document que je joins que vous pouvez voir sur : www.louisgaiffe.fr/415500384 , il est de pure vérité.  

Je ne puis toujours pas vous saluer.

 

                                                                            L. Gaiffe 

 


 

Louis Gaiffe                                                                                       LRAR 1A 095 613 1404 5

Les bartavelles                     

180, avenue de Gaulle

06700 Saint Laurent du Var     

tél : 04 93 026 02 13 – 06 09 15 81 60      

mail : louis.gaiffe @gmail.com

au

Procureur de la République
   du tribunal de grande instance de Nice

PLAINTE AVEC CONSTITUTION DE PARTIE CIVILE

 

Vu le préambule de la Constitution ;

Vu la loi du 29 juillet 1881 ;

Vu les articles 432-1 et 2 du code pénal ;

Vu l’article 85, du code de procédure pénale.

 

Je soussigné Louis Gaiffe, domicilié les bartavelles 180, avenue de Gaulle 06700 Saint Laurent du var, de nationalité française, retraité, né le 19 août 1941 à Choisy le roi 94600 de Germain et Fleur Judith,

 

dépose plainte et me constitue partie civile

contre

Georges Gutierrez

Procureur de la République au TGI Grasse

 

Pour les faits et actes suivants : 

Lors d’une garde à vue le 9 mars 2015, à l’antenne de PJ ce Nice, caserne Auvare,  le capitaine de police Pierre Penalba déclara que Georges Gutierrez, procureur de la République de Grasse, lui avait donné l’ordre de faire bloquer, par le fournisseur d’accès à Internet,  la diffusion de son blog enregistré sous référence :        www.louis-gaiffe.e-monsite.com. 

Pour l’infraction suivante : 

La liberté de diffusion sur internet est un droit fondamental garanti par la constitution dont le préambule renvoie directement et explicitement à la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen du 26 août 1789 : Art. 11. La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi. 

Ce droit fondamental est confirmé par la Loi du 29 juillet 1881, dite loi sur la liberté de la presse : Article 1 L'imprimerie et la librairie sont libres. 

Dès lors seule une loi peut permettre à quiconque, fût-ce un procureur de la République ou un ministre de l’Intérieur, d’interdire la publication de quelque site que ce soit !  

C’est exactement ce que détermine a contrario la loi du 13 novembre 2014. A l’évidence mon site n’est nullement concerné par le terrorisme ni par la pornographie. 

Dès lors le blocage sans décision judiciaire le décidant, d’un site non concerné par la loi du 13 novembre 2014, est un abus de droit visé et réprimé par le code pénal : 

Article 432-1 Le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique, agissant dans l'exercice de ses fonctions, de prendre des mesures destinées à faire échec à l'exécution de la loi est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende. 

Article 432-2  L'infraction prévue à l'article 432-1 est punie de dix ans d'emprisonnement et de 150 000 euros d'amende si elle a été suivie d'effet. 

Pour un préjudice qui sera chiffré ultérieurement : 

Du point de vue matériel il est représenté par la perte d’informations contenues en tant que sauvegarde dans mon blog et non dans mes archives ;

Quant au préjudice moral, il est clair que ma réputation sera entachée gravement par toutes les personnes qui constateront sur Internet que Louis Gaiffe est pour le moins suspecté de terrorisme ou de pornographie car, dès la sortie du décret d’application de la loi du 13 novembre 2014, son blog a été interdit d’accès.  

 

            Fait à Saint Laurent du Var le 26 mars 2015.

 

                                   L. Gaiffe  

 

 


 <a href="http://referencementsitegratuit.page-internet.net" title="referencementsitegratuit.page-internet.net">Referencement gratuit</a> - <a  href="http://protank.eu" title="protank.eu">ballon solaire 300l</a> - <a  href="http://ffadl.fr" title="ffadl.fr">formation pompe funèbre</a> - <a  href="http://mediumpure-apollinedelyss.com" title="mediumpure-apollinedelyss.com">voyance web</a><br><a  href="http://www.pierre-et-lilou.fr" title="pierre-et-lilou.fr">vetement enfant solde</a> - <a  href="http://sfpcstreaming.besaba.com" title="sfpcstreaming.besaba.com">film vf streaming gratuit</a> - <a  href="http://www.ardennespayes.fr" title="ardennespayes.fr">gestion du social</a> - <a  href="http://rencontre-entreinfideles.softgratuit.eu" title="rencontre-entreinfideles.softgratuit.eu">entre infidèles</a>